Version française
English version


Contact


Ferme St Eloy - 14330 Le Molay Littry

Tél : 06 08 31 72 38

 
Titouan Amorin

Tél : 06 76 94 83 64

Nous écrire

Chevaux à vendre

CYRUS BLACK DE MADIER

Plus d'infos

Rejoignez-nous

Extremadura, mon amour.

 

   La province d’Extremadure fait partie de ces lieux qui, par la majesté sans fard de ses paysages, inspirent immédiatement la quiétude. C’est probablement pour cette raison que l’empereur Charles Quint, alors monarque du plus puissant empire de son époque, avait choisi de se retirer du monde en plein cœur de cette région dans le modeste monastère de Yuste.
   Région frontalière du Portugal, grandement réputée pour son élevage équin, les échanges avec le voisin Lusitanien ont toujours été plus naturels que nul part ailleurs en Espagne. En 74, la révolution des œillets oblige de nombreux propriétaires terriens portugais, craignant pour l’intégrité de leur cheptel, à exiler leur troupeaux. L’Extramadure figure alors comme un refuge naturel pour de nombreux trésors génétiques. De grands élevages naissent, comme celui de la Yeguada de la F., avec parfois une jumenterie de plus de 60 poulinières au fort potentiel génétique.
   C’est d’ailleurs de ces grands élevages de la région qu’Álvaro Avis, propriétaire de la Coudelaria Benavis, a pu selectionner la jumenterie de son jeune élevage installé aux abords de la magnifique cité de Trujillo. Reportage..
 

Douceur du soir dans la campagne d'Extremadura. En été, la température atteint facilement 50°. Terre traditionnellement vouée à l'agriculture, on y élève les porcs ibériques donnant le meilleur jambon du monde, mais aussi du vin et, bien sûr, des chevaux!

 

La superbe place de Trujillo, ville natale de nombreux conquistadores, qui y firent bâtir de somptueux palais grâce aux butins de leurs sanglantes et lucratives rapines au Nouveau Monde.

 

 

 

La statue équestre de l'illustre conquistador Fransisco Pizarro, enfant du pays, qui ignorait manifestement la descente d'encolure..

 

 

 

 

 

 

 

Coudelaria Benavis: Histoire

C’est en 2004 qu’Alvaro Avis décide de fonder son élevage avec une base de dix poulinières selectionnées chez les grands éleveurs de la région ( Las Corajas). L’idée est assez claire dès le début de l’aventure : une base de poulinières avec avant tout de la taille, une bonne charpente osseuse et un bon caractère, sur lesquelles on apporterait davantage de sang par la suite. 

 

 

Quelques juments:

 

Xaviota ( LCJ), par Jasmin ( RC) et Pluma ( LCJ) par Desjo ( RC). Dite « la joya ». 1m66, 73 points. Pleine pour la saison 2015 de Balaidor ( CVF)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avela ( QL), par Kazan du Coussoul ( SV) et Tulipa ( QL) par Xaque ( CI). 1m 70, 68 points. Impressionante jument par son cadre et l'ampleur de ses rayons. Pleine pour la saison 2015 de Balaidor ( CVF)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zigomatica ( SAD) par Quadrado ( MAC) et Talisqa ( CQA) par Omaravilha ( RFR), 1m 60, 73,5 points. Pleine pour la saison 2015 de Rico ( GUB).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Becada ( LCJ) par Jasmin ( RC) et Torcaz ( LCJ) par Jasmin ( RC), 1m64, 69,5 points.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Daviota ( LCJ) par Oceano ( MMT) et Xaviota ( LCJ) par Jasmin ( RC). 68 points

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les étalons

   Alvaro Avis fait appel environ une fois ou deux par an à un étalon extérieur. Parmi les premiers étalons propriétés de l'élevage, Albatro ( LCL), 1m65, 75 points, par Oceano ( MMT) et Oca ( LCJ) par Desejo ( RC)

 


L'étalon actuel et principal de l'élevage:

 

Acheté très jeune chez Torres Vaz Freire, Bailador ( CVF) ce fils de Raja ( MAC) et Ureia ( CVF) par Habil ( MV), 8 ans, 1m62, 67 points, devrait remplir le rôle d’étalon principal au sein de l’élevage pour les prochaine saisons.

 

"Ma grande obsession: le bon caractère"

 I. Titouan Amorin: Pouvez vous nous dire quand et comment votre passion du cheval est née, tout particulièrement celle du cheval lusitanien ?

   

   Álvaro Avis: Enfant , déjà avec mon grand père, j’avais l’habitude d’aller voir des chevaux . J’ai toujours eu une attirance estéthique pour cet animal . Plus tard, c’est en decouvrant le spectacle des corridas de « rejones », bien que je ne sois pas un tres grand amateur, que suis tombé amoureux des qualités de ce cheval.

 

II. T. A: On connaît surtout l’Espagne pour le cheval PRE, quelles ont été les raisons qui vous ont poussé a vous orienter vers le cheval lusitanien ?

 

A.V: Je crois que le cheval Lusitanien a quelque chose de plus. Un petit quelque chose qui le rend différent. Dans la corrida de « rejones » par exemple, il faut le voir, avec tant d’agilité, toujours en équilibre sur si peu d’espace. C’est ça qui le rend différent.


III. T.A: Aujourd’hui, quel type de chevaux essayez-vous de produire ?

 

   A.V: Pour le moment, nous essayons de produire des chevaux dont le critère est avant tout la fonctionnalité. L’essentiel, c’est qu’il soit apte à l’usage. Ensuite les qualités que nous recherchons sont celles, au fond, que nous recherchons tous : qui’il soit conforme a la race, avec un bon équilibre naturel. Mais ma grande obsession c’est le bon caractère. C’est une base fondamentale.


IV. T.A: Vous apportez une grande importance à la qualité de vos poulinières reproductrices. Quelles sont pour vous les qualités fondamentales d’une jument reproductrice ? Selon vous, quelle est l’influence de la mère dans la genetique d’un poulain ?

 

   A.V: Une bonne poulinière est essentielle. La qualité des poulinières est la base de tout. Pour moi, cela represente 70% de la réussite d’un poulain. La règle que j’applique pour tester une nouvelle poulinière est la suivante : je fais deux poulains, si aucun n’est bon, je laisse tomber. Quand j’ai fondé mon elevage, je me suis fixé sur deux aspects essentiels
1. La Génétique, en me concentrant sur la fonctionnalité des ascendants de père et mère et antécedents. Par exemple, lorsque l’on prend la lignée de Jasmin (RC) avec ma jument Xaviota, j’avais la certitude que 8 fils de Jasmin étaient parvenus à un haut niveau .
2. La structure, pour ensuite y ajouter du sang. Cela me semble, et de loin, moins hasardeux que de faire le contraire .


V. L’elevage de chevaux est probablement l’une des activités les plus ingrates et difficiles qui soit, particulièrement dans cette période de crise économique. Comment vous semble aujourd’hui la situation par rapport à celle de 2008 ?


   A.V: Pour moi, c’est en ce moment qu’il faut continuer d’élever! Des bons chevaux, évidemment. Il faut patienter et sélectionner mieux que cela n’a jamais été fait. Profiter de ce moment pour sélectionner de manière rigoureuse et parier sur la qualité.

 

VI. T. A: J’ai eu recemment l’opportunité d’échanger avec de nombreux éleveurs de chevaux lusitaniens sur le manque de cohésion au niveau économique dans le monde du Lusitanien . De nombreuses idées circulent, comme l’idée par exemple de créer, un label de qualité . Qu’en pensez vous ?

 

   A.V: Il est vrai qu’il serait bon pour tous le monde d’avoir une organisation purement commerciale, capable de créer un reseau de commercialisation suffisamment efficace et prestigieux. En se basant sur des critéres de selection rigoureux, critères vétérinaires notamment, il ne me semble pas impossible d’organiser des évenements et des ventes aux enchères pouvant rapidement devenir des références, à l’instar de ce qu’on peut connaître dans le cheval de sport chez vous en Europe du nord.


VII. T.A:  On dit souvent qu'en matière d'élevage de chevaux, on peut faire un bilan tous les dix ans. Si vous aviez à faire un bilan, quel serait-il et quelles sont vos orientations pour l’avenir ?


   A.V: Au bout de dix ans, seules les bases sont jetées. Nous commencons tout juste à entrevoir les premiers resultats de notre travail. De plus nous avons des chevaux tardifs et je n’ai pas un goût immoderé pour les concours modéles et allures. En revanche, en concours de dressage classique, nous avons eu cette année deux champions, dont le champion d'Extremadura jeune chevaux. En ce moment je mise beaucoup d’espoir sur la production de notre étalon Bailador (CVF). On verra l’année prochaine !


 

   Merci infiniment à Álvaro Avis et à son frère Raúl pour leur chalereux accueil; Pour le voyageur qui souhaiterait découvrir cette terre merveilleuse, son histoire millénaire & sa gastronomie d'excellence, il est fortement recommandé de prendre le temps de séjourner dans la "Posada dos Orillas", posada traditionnelle que tient la famille Avis en plein coeur de Trujillo, probablement l'une des plus belles de la cité.

 

 

 

 Titouan Amorín.

Article mis en ligne le 15/08/2014.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.